Glow Up Together

Si me suivez sur Instagram, vous avez peut-être vu que j’ai un petit slogan dans ma bio : Glow Up Together. Et ça me trotte en tête depuis Become Yourself, mais je voulais quelques choses de plus gros, de plus long sur le long terme sans forcément avoir des objectifs quotidien.

Déjà, qu’est qu’un Glow Up ?

C’est un terme anglophone qui littéralement signifie : s’illuminer. Ici, et très souvent, ce terme est utilisé pour dire qu’on a évolué, souvent physiquement mais pas que.

Autant l’aspect physique que mental, on peut être devenu plus fort, ou avoir combattu quelques choses (un trouble alimentaire par exemple), de manière général, ça veut dire que vous avez évolué en bien dans quelques choses. A l’inverse du Glow down qui signifie qu’on a perdu quelques choses.

Qu’est-ce qui va pas ?

Je sais pas comment expliquer, mais quand je me suis coupé des réseaux sociaux en juillet/aout, j’ai beaucoup pensé à moi, et ma vie en général. J’ai pas tant de projet que ça dans ma vie, enfin, j’ai envie d’avoir ma propre maison et des projets plus perso, mais il y a une phrase que j’ai lu dans une storie de Caroline (ivy.kimbour sur Instagram), qui disait :

Est-ce que dans 5 ans, votre vie sera la même ? J’ai plus la citation exacte, mais est-ce que dans 5 ans j’aurai cette même vie que maintenant ? Et quest-ce que ça me conviendrait ? La réponse est «  Non, je le veux pas. »

C’est pas tant en terme de profession que ça m’a fait réfléchir. J’aime mon travail, oui j’aimerai que le blog et mon insta connaissent un plus grand succès, mais je désire pas en vivre de ce loisir là que j’ai.

Mais face à moi-même, ça m’a poussée à la réflexion. Est-ce que dans 5 ans, quand j’aurai 27 ans, je me vois encore comme aujourd’hui. Le réponse est clairement non. Et j’ai pas peur de le dire. Mais pourquoi non ?

J’ai 22 ans, et mon problème de manière général dans le contact que j’ai avec l’humain, c’est un fait, je suis très rarement prise au sérieuse, on me prend souvent pour une jeune femme un peu enfantin, vous allez me dire : oui mais c’est pas grave, mais mon problème c’est qu’on me prends pas au sérieuse même dans le cadre du travail. Le soucis vient probablement du manque de confiance en moi que j’ai. Je m’assume très peu, et j’assume rien, j’essaie de me fondre au mieux dans le moule. Par exemple, peu de gens savent que j’écris fréquemment car je crains que se soit pas prit au sérieux comme activité/hobby. J’ai réfléchis à qu’est-ce qui me ferai changer, et qu’est qui fait que les gens me prennent pas aux sérieux.

La première réponse que j’ai eu de ma conscience, c’est mon corps, mon style. A savoir qu’en terme de style vestimentaire, je suis très simple, c’est-à-dire, jeans/t-shirt le 90% du temps. Et mes t-shirt sont souvent des tshirt avec une impression, genre star wars, ou j’avais des motifs animaux. Bref, des t-shirt qui peuvent vite faire enfantins.

Forcément, je me suis posée la question de la corpulence. Je suis en surpoids et recémment, j’ai atteint cet poids fatidique des 100 kilos (autant vous dire que je l’ai pas bien vécu). Ce qui est pour moi, le point de non retour, j’ai peur qu’une fois cette limite franchie, j’arrive pas à reperdre. Cette histoire de poids m’à travaillée un moment, puis j’ai finis par me faire un abonnement à la salle. J’ai dit à mon petit ami, mot pour mot : faut prendre le taureau par les cornes.

(Bon entre temps, je suis tombée et ça fait depuis mi-septembre que je peux plus faire de sport…j’attends décembre avec impatience).

Mes genes n’ont pas été sympathiques dans le sens, ou dans ma famille, il y a beaucoup de surpoids. J’en ai hérité Et plusieurs membres de ma familles ont eu recours aux opérations du genre ByPass, réduction d’estomac. Et j’ai toujours eu peur de moi aussi devoir passée par là, je sais pas comment expliqué mais, j’ai cette sorte de peur qu’on me pousse à le faire, pour entrer le moule de ma famille. Parce qu’il y a pas plus désagréable d’être différent de sa famille.

Et tout ça pour en venir à la chose suivante : j’ai envie de prouver à mes proches que je peux le faire moi-même, sans opérations. Je veux montré que j’en suis capable. Je sais qu’il faut pas faire ça pour les autres, mais ça me donne la force de me lancer encore plus !

J’en parle pas vraiment, a personne, mais ma relation avec mon corps est compliqué et j’ai jamais le courage de sortir de tout ça, j’ai eu certes la motivation il y a quelques temps, mais elle finissait toujours par partir. Et je vous avoue tout, mon problème principale, c’est que chez moi j’arrivais pas à rester totalement focus, à la salle oui.

J’ai envie d’évolué et de devenir une meilleure versions de moi-même. Et il faut être honnête, la plupart des Glow-Up, des vidéos hyper esthétique qu‘ on voit ne reflète pas vraiment la réalité. Et j’ai pas envie d’être tout le temps irréprochable parce que je suis humaine. Et tu as l’impression que leur vie va toujours. Tu te lèves à 6h tout les jours sans peine, tu fais ensuite ton sport, puis après tu vas en ville déjeuner, ta vie semble tellement heureuse, mais est-ce qu’il se passe quelques choses ? J’ai pas envie de me bridé, par exemple, compter mes calories de chaque plat (attention, je pense que c’est bien d’avoir une idée du nombre totale qu’on ingurgite en moyenne, genre au début de sa prise/perte)

Je pense que j’ai trop longtemps accepter le fait que le regard des autres influencent mon état d’esprit, ma vie. J’ai aussi cette discussion avec mon petit-ami, ou suite à une petite prise de poids, un membre de sa famille lui faisait des commentaires, et étant plus ronde que mon copain, il a dit : qu’est-ce qu’on dit de toi ?

Et c’est vrai. Et j’ai plus envie de subir ça et qui ce me booste c’est de prouver aux gens que je suis capable, et c’est ça qui me booste a reprendre ma vie en main.

Alors oui, je suis quelqu’un qui peine à garder ma motivation, j’ai souvent des bas et j’ai envie de dire que c’est normale pour moi que tout ailles pas bien…

Alors Glow Up Together, c’est la nouvelle ligne éditorial de se blog, c’est devenir ce que l’on désire, ce que l’on veut devenir. Et se motiver ensemble, parce que plus on est, plus on est fort.

J’ai envie de partager avec vous, ici, sur Instagram mon évolution. Si vous aussi, vous avez envie de devenir une meilleure version de vous même, peu importe la raison, le domaine, vous pouvez me rejoindre sur Instagram (et n’hésitez pas à me dire votre pseudo que je puisse suivre votre évolution à vous aussi !)

Je remercie Nour (Primvert sur les réseaux), avec qui je discute beaucoup et avec qui je me motive souvent ! Et qui m’a donnée, sans le savoir, l’envie de vous écrire cet article.

A bientôt les peachy !

Me retrouver

Mon Instagram

Mon Blog

Envie de me lire encore ? Alors voilà un autre article

6 Commentaires

  1. 14 novembre 2021 / 6:32

    Aie, c’est toujours un peu difficile au moral ce genre de prise de conscience, le « non, ca ne va pas et il est impératif que je me bouge les fesses si je veux devenir qui je veux être et avoir une vie qui me convient ». J’ai les même questionnements depuis plusieurs mois, avec des discussions, moi aussi avec mon compagnons, qui m’ont fait prendre conscience que je n’arrivais même plus a avoir une vision de ce que pourrait être mon avenir, de ce qui me donnerait même envie pour le futur, aucune projection.

    Alors oui, je suis plus sur des questions d’emploi et de style de vie plutôt que sur des questions d’ordre physique, mais au final, c’est aussi une question de dépassement de soi, de pouvoir redonner un sens à sa vie, de se pousser pour définir des objectifs qui nous feront aller mieux au quotidien et réussir à les atteindre ou à s’en approcher !

    C’est un beau challenge que tu t’es mis là, peu importe les raisons pour lesquelles tu le fais, l’important c’est que tu y trouve du plaisir sur le chemin et à la fin du parcours !

    • losing_peach
      Auteur/autrice
      14 novembre 2021 / 6:45

      Oui, mais, pour ma part en tout cas, je pense que le physique va me booster aussi. Prenons l’exemple de l’emploi, vu que tu en parles. Depuis que je travaille, je suis épanouie là-dedans, je pense qu’on a tous nos questionnements, nos besoins peut-être. Mon besoin à l’heure actuelle est physique. Mais pour moi, je vais pas pouvoir changer le physique sans changé la personne que je suis. Par exemple, j’ai des problèmes de nourritures, dès que je suis triste ou quoi, je me réfugie dans la nourriture, et ça forcément ça va changé vu que c’est en lien avec mon objectif physique (attention, je parle bien de réguler et non de se priver, l’idée était absolument pas provoqué un TCA)

  2. 14 novembre 2021 / 6:38

    Ah ! Deuxième point : je rebondis sur ta peur de ne pas être prise au sérieux. Les seules personnes avec qui j’ai eu la discussion étaient des femmes. Je ne sais pas si c’est parce qu’on est biaisé par le regard de la société ou si la société empêche les hommes d’exprimer ce doute, MAIS !

    Je connais pas mal d’hommes qui portent des t-shirt fantaisistes, avec des noms de groupes de punk ou de métal, des petits poneys, ou même des phrases borderlines qui me font honte. Mais ils sont pris au sérieux.

    J’ai eu le même problème les premiers mois dans mon emploi salarié : non seulement je sortais d’une école, j’avais tout juste 25 ans et n’avait jamais bossé avant, mais je revenais dans mon ancien lycée, bosser avec ma maman… Niveau crédibilité j’étais à 0. Et puis en une réunion j’ai assis tout le monde (sans m’en rendre compte) et j’ai soudainement arrêter d’être la fille de, et je suis devenue une professionnelle et une collègue. Tes compétences et ta confiance en celles-ci sont suffisantes pour justifier la valeur de ton travail. Si les gens n’arrivent pas à passer outre ton jean+t-shirt pour voir la qualité de ton taf, ils ne le verront pas non plus en tailleur+talons aiguilles, et c’est des cons.

    • losing_peach
      Auteur/autrice
      14 novembre 2021 / 6:49

      Oui c’est sûr !
      Tout ça passe pas une questions de confiance en soi, que je n’ai pas à l’heure actuelle. De plus, je travaille dans un secteur, où on a de la peine à laisser le taff à une femme. J’ai des clients qui passe uniquement par mon collègue homme (non ceci n’est pas une vanne).
      Et quand j’étais plus mince, il y a quelques années, je me sentais mieux, cette histoire de poids ne m’inquiétait pas, et en plus de ça, ils a quand même une notion de santé, je suis pas sûr que dans 10 ans, ma santé soit la même. Genre, manger bien, faire du sport, c’est aussi une question de santé

  3. 14 novembre 2021 / 8:49

    Alors tout d’abord, merci beaucoup de nous avoir confié ton état d’esprit. C’est un partage qui n’a pas du être facile, c’est le moins que l’on puisse dire. Ensuite, le sentiment que tu ressens est si familier, ce ne sont pas du tout des sujets faciles !

    Le fait que tu as pris conscience que tu ne souhaitais pas avoir la même vie dans 5 ans est un premier pas énorme. Je te suivrais avec une grande joie dans cette aventure ! Néanmoins, il ne faut pas trop se culpabiliser si par exemple, tu n’as pas de gros objectif d’ici 5 ans. Car il ne faut pas banaliser les objectifs comme perdre du poids et avoir une maison, qui sont déjà deux grands projets pour une femme de 22 ans !

    Pour ce qui en est de l’impression de ne pas être prise au sérieux, je dirais bip les rageux ! (Oui, il fallait que ca sorte XD) Plus tu vas grandir « spirituellement », avec une sorte de développement personnel, plus tu gagneras en assurance pour imposer tes limites. C’est certain !

    En tout cas, hâte de voir la suite et de te rejoindre !

    • losing_peach
      Auteur/autrice
      15 novembre 2021 / 5:21

      Merci pour ton message ! Il me touche beaucoup ! 🙂 (oui j’ai eu ma petite larmichette !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code